Renseigne ton adresse email si tu souhaites recevoir les actus

Faut-il être belle pour réussir sa carrière professionnelle ?

Par 1

C’est une question qui provoque l’indignation à première vue ? Et pourtant c’est un vrai sujet.

Ne vous êtes-vous jamais posé cette question ? Dans le cadre du travail, n’avez-vous jamais entendu des railleries envers des clients, collègues, partenaires ou autres, portées sur le physique ? Pas même une fois ?

En dehors des discriminations déjà existantes sur les origines, le sexe, l’âge, ne vous-êtes vous jamais demandé si la première des injustices était le délit de « sale gueule ». La discrimination liée au physique est basée sur plusieurs aspects. Ce qu’on oublie c’est à quel point cela peut aller loin et à quel point cela est devenu la norme en société. Car il suffit que votre interlocuteur ne vous trouve pas à son goût, trop mince, trop en chair, pas assez maquillée ou mal habillée, pour avoir un avis négatif avant même avoir eu le temps d’aligner une phrase.

C’est une réalité. Le physique joue dans la carrière professionnelle d’une personne. Pire encore, dans l’inconscient collectif la beauté est un critère impactant et ce, dès l’enfance : l’enfant beau est toujours valorisé, aimé, complimenté ou chouchouté à l’école.

Ainsi le critère de beauté nous suit dès notre entrée dans la vie sociale. Un beau sourire permettra souvent à bon nombre de personnes d’obtenir des faveurs plus facilement.

L’influence de la beauté prouvée

Près d’un tiers des demandeurs d’emploi s’estiment victimes de discrimination en raison de leur apparence physique. Dès l’entretien d’embauche, être beau serait un plus :  l’impact que nous avons sur quelqu’un dépend à 55 % de notre seul visage, à 38 % de notre voix et seulement à 7 % de ce que nous disons.

Beaucoup d’études réalisées ces dernières années démontrent que, non seulement les personnes dites « agréables à regarder » décrochent plus facilement un emploi mais en plus, elles seraient mieux payées. Les « beaux » seraient alors payés en moyenne 15% de plus que les autres ! Des tests menés par l’Observatoire des discriminations ont également montré qu’une femme en surpoids a 3 fois moins de chances d’être recrutée.

Des économistes qui étudient les effets sociaux de la beauté expliquent que nous associons implicitement la beauté à des caractéristiques humaines et sociales valorisées. Cette influence est d’autant plus exacerbée par cette croyance si ancrée.

Nous perpétuons cette tendance dans un cercle sans fin : Nous présumons que les « beaux » réussissent mieux, donc nous sommes plus avenants avec eux et leur donnons alors plus de chances de réussir grâce à cette bienveillance que nous leur accordons.

Enfin selon Jean-François Amadieu, directeur de l’Observatoire des discriminations « ceux qui ne répondent pas aux canons de beauté sont désavantagés aux portes de l’entreprise. » . Il ajoute également : « Globalement, on estime à 65 % la part d’informations passant par des perceptions visuelles. »

Notre société est-elle en voie d’amélioration ? L’espoir fait vivre…

Certainement pas. Et ici, il s’agit d’une observation personnelle et subjective. Nous sommes toujours de plus en plus impactés par un idéal de beauté via les médias. Nous sommes toujours bombardés d’émissions de téléréalité aux candidats surfaits !

Avez-vous remarqué à quel point les critères physiques sur M6 ont changés ces derniers mois ? Bye bye Emmanuel Chain et son mono-sourcil qui le rendait reconnaissable, bonjour aux anciennes mannequins en voie de reconversion. Je grossi le cliché pour résumer la situation mais c’est à peu près ça. Restons sur les aprioris sur le physique et c’est grosso-modo ce que je constate.

Aujourd’hui, je me surprends à me demander où est-ce la présentatrice météo a pu acheté sa robe, jusqu’au moment où je me rends compte que j’ai même pas écouté la température qu’il fera demain. Du coup je regarde plus la météo à la télé je demande à google…

Notre attention n’est plus porté sur la qualité ou les compétences mais bien sur l’apparence.

En définitive, nous faisons les générations de demain en qui nous plaçons nos espoirs mais c’est ainsi que nous les éduquons.

 

Et vous qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà été victime de discrimination ? Ou avez-vous déjà eu la sensation d’être privilégié grâce à votre physique ? 

N’hésitez pas à me suivre sur TwitterFacebook et Instagram pour être informé de mon actualité.

Partagez !

Aucun commentaire.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *