Renseigne ton adresse email si tu souhaites recevoir les actus

Les produits cosmétiques : dangereux pour la santé ?

Par 0

En 2017, 400 produits du quotidien, dont des produits cosmétiques, fut répertoriés comme préoccupants de par leur composition. Et pour cause, ils contenaient pas moins de 20 substances nocives : ammonium lauryl sulfate, BHA, BHT, Benzophenone-1, Benzophenone-3, Butylparaben, Cyclomethicone, Cyclopentasiloxane, Ethylhexyl methoxycinnamate, Hydroxypropyl bis(n-Hydroxyethyl-p-Phenylenediamine) HCl, Methylchloroisothiazolinone, Methylisothiazolinone, N,N-bis(2-Hydroxyethyl)-p-Phenylenediamine sulfate, Phenoxyethanol, Propylparaben, Sodium lauryl sulfate, Sodium propylparaben, Triclosan, p-Phenylenediamine.

Cela ne va pas en s’arrangeant puisque la liste s’agrandit en 2018 !

Pour rappel « Un produit cosmétique est une substance ou un mélange destiné à être mise en contact avec les diverses parties superficielles du corps humain (épiderme, systèmes pileux et capillaire, ongles, lèvres et organes génitaux externes) ou avec les dents et les muqueuses buccales, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, de les parfumer, d’en modifier l’aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles.

Il n’existe pas d’autorisation préalable de mise sur le marché pour les produits cosmétiques. Il incombe aux fabricants de garantir que leurs produits satisfont aux exigences législatives, réglementaires et ne présentant aucun danger pour la santé. » selon l‘Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé.

Dans cet article :

Pourquoi des substances nocives se retrouvent dans nos produits cosmétiques ?

Vous vous dîtes sûrement que dans un pays développé comme la France, les produits cosmétiques sont contrôlés et que nous ne nous mettons pas en danger grâce aux lois sur les produits dangereux ainsi que les différents règlements de conformité, etc. etc. etc. et encore etc. Détrompez-vous.

Pourtant c’est un fait :

  • Les composants mis en cause sont des substances qui suscitent l’inquiétude n’ont pas encore été sanctionnés par la législation.
  • Il y a des éléments que nous ne maîtrisons pas (comme la cupidité des fabricants ?) de part l’absence d’autorisation préalable de mise sur le marché pour les produits cosmétiques.
  • Nous manquons d’informations ou de connaissance vis à vis des produits chimiques utilisés dans nos produits du quotidien.
  • Il est plus facile de faire confiance aux produits de grandes marques pour nous conforter dans un sentiment de sécurité/qualité et le marketing y contribue grandement.
  • Ce n’est pas parce que les grandes marques ont des budgets de publicité colossaux, qu’elles déploient par ailleurs, les mêmes moyens dans la confection de leurs produits cosmétiques.
  • Pour les foyers modestes, il existe peu de choix autre que d’acheter le produit le moins cher (encore que… ça reste très discutable).

C’est donc de notre responsabilité et de notre rôle de faire le tri et d’investiguer.

Bienvenue dans le monde réel, je vais vous expliquer pourquoi nous payons si cher, des produits qui nous promettent beauté éternelle et qui pourtant nous gâchent la santé.

Enfin, beaucoup de ces substances sont destinées à conserver le produits, à embellir sont aspect ou à lui donner une odeur agréable. Bien que ces substances pourraient être remplacées par de bien meilleurs composants (d’origine naturelle par exemple), cela coûterait cher aux marques. Ainsi pour conserver de grosses marges, elles devraient augmenter le prix du produit car il n’est pas question de réduire les bénéfices. A la fin de cet article, je vous propose deux alternatives pour ne plus être dépendants de ces marques.

Les marques contenant des substances toxiques

Attention beaucoup de marques sont visées ! Mais ce ne sont pas toutes les gammes de produits de ces marques qui sont concernées. Voici quelques marques concernées : Avène, Lancaster, Lierac, Biotherm, Yves Rocher, Vichy, Signal, Scholl, Saforelle, Rogé Cavaillès, Roc, Playboy, Pampers, Oral-B, Nivea, Narta, Nuxe, Lush, Lovea, Lineance, Le Petit Olivier, Labello, L’Oréal, Klorane, Gemey-Maybelline, Dove, Colgate, Corine de Farme, Bioderma, Axe…

En fait il y a tellement de marques concernées qu’il n’est pas possible de toutes les lister. La bonne pratique est surtout de repérer les produits dangereux sans forcément exclure la marque s’il vous tient à cœur de l’utiliser.

Repérer les molécules toxiques dans nos produits cosmétiques

Une seule et vraie solution existe : connaître et reconnaître ces substances.

N’oubliez jamais que le savoir et l’information sont les vraies armes pour gagner en indépendance et maîtriser sa vie.

Plusieurs association se battent aujourd’hui pour mettre en évidence le manque de vigilante et le laxisme qui tournent autour de la confection de produits cosmétiques.

UFC que Choisir est d’ailleurs une référence en la matière puisque c’est une association de consommateurs qui effectuent de nombreuses analyses et publie régulièrement des résultats sur la composition des produits via des rapport de comparaison, des guides d’achats, des dossiers spéciaux et autres types de contenus.

Bien entendu ne vous y méprenez pas, cette association fait payer en grande partie ces résultats. (c’est bien pratique de créer un modèle économique où c’est les premières personnes concernées qui payent.) Mais bon là n’est pas le sujet.

Grâce à la contribution des consommateurs qui ont renseigné les ingrédients dans des produits, UFC que Choisir a pu classer 1000 produits de type déodorants et parfums, maquillage, produits solaires, soins du corps, produits d’hygiène dentaire, produits pour bébés et enfants, soins des cheveux et les soins du visage. Dans chacune de ces catégories on peut y trouver des produits contenant une ou plusieurs substances à risque : irritants, allergènes, perturbateurs endocriniens et bien d’autres encore.

UFC que choisir met tout de même à disposition une fiche à imprimer et à mettre dans votre portefeuille pour apprendre à reconnaître les substances nocives. A force de vous référer à cette fiche vous apprendrez à reconnaître ces substances immédiatement car vous les aurez mémorisés et serez habitué.

>> Téléchargez la carte-repère des molécules toxiques dans les cosmétiques

Vous trouverez également la base de données participative qui répertorie les produits déjà signalés par les consommateurs :

>> Comparatif produits en substances nocives des consommateurs

2 alternatives aux produits cosmétiques courant

1# Les produits naturels bio utilisés tels quels

Pour être sûrs de ce que nous utilisons, il est possible de remplacer les produits vendus par les grandes  marques, par des produits plus naturels comme des huiles bio et des extraits naturels. Vous pouvez par exemple :

  • utiliser de l’huile de coco, de l’huile d’olive pour vous démaquiller,
  • utiliser de l’huile d’amande douce ou du beurre de karité pour les cheveux et pour le corp,
  • utiliser du bicarbonate et de l’huile de coco pour vous brosser les dents,
  • de l’eau de rose comme lotion rafraîchissante,

Ce sont des exemples, car il est tout à fait possible d’utiliser ces produits naturels sous différentes formes, à différents endroits, et il en existe beaucoup.

Pour ma part j’utilise :

  • l’huile de coco pour nourrir mes cheveux et comme démaquillant,
  • une eau de rose comme lotion rafraîchissante et pour traiter les zones grasses du visage,
  • de l’huile d’argan pour le corps en hiver, ou pour faire un masque sur le visage et une huile plus fine l’été (jojoba par exemple),
  • de l’argile verte pour me faire des masques purifiants,
  • un savon d’Alep riche en huile pour la douche.

Il est aussi possible de parfumer ses huiles avec des huiles essentielles ou en faisant de macéras. J’ai testé, en ajoutant des gousses de vanilles dans l’huile de jojoba et c’est plutôt pas mal.

Il existe aussi des marques moins connues mais qui ont des gammes de produits excellents et bio. Vous trouverez sur le blog, 2 critiques de marques bio que j’apprécie beaucoup, que j’ai découvert il y a deux ans environs :

  • Sarmances, la première marque de cosmétiques biologiques issus des vignes Loire et certifiée par Ecocert.
  • Bleu Jaune, la fabrique de produits cosmétiques provençaux naturels

2# Fabriquer ses produits cosmétiques

Vous pouvez aller plus loin si vous souhaitez avoir des produits précis : anticellulite, anti-âge, anti grise mine, raffermissant, anti-acnéique, etc.

Il existe beaucoup de sites e-commerce proposant des produits naturels, qui vous accompagnent dans la composition et la création de vos produits avec des fiches plutôt bien réalisées, des vidéos. Il suffit de s’équiper de quelques ustensiles, d’acheter les bons produits de faire ses mélanges et vous obtiendrez n’importe quel produit souhaité, efficace, sûr et réalisé de vos propres mains !

Des ateliers existent également dans les grandes villes pour apprendre à créer ses produits cosmétiques, ses produits d’entretien et plus encore.

Pour lire mes prochains articles et tests, n’hésitez pas à me suivre sur TwitterFacebook ou Instagram !

Partagez !
  • béatrice
    mai 6, 2018
    Bien utile à faire connaitre … Le risque au niveau de la peau dû à l’utilisation de produits chimiques agressifs ou allergisants est réel.
    Par ailleurs, les produits utilisés (vernis et dissolvants pour ongles, , …) sont très volatils. Les vapeurs restent longtemps en suspension dans l’air.
    Tout cela peut déclencher des allergies au niveau des voies respiratoires : rhinite, asthme. Des irritations oculaires (picotements des yeux) peuvent aussi survenir. la dangerosité de certains cosmétiques est tellement vraie que cela fait partie des risques professionnels des esthéticiennes : La prévention des risques professionnels des esthéticiennes : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=396
    • Hanna
      mai 12, 2018
      Bonjour merci pour ton commentaire et pour ce lien. Beaucoup de personnes travaillant dans le milieu de l’esthétique et au contact de produits chimiques en sont devenues malades. Malheureusement, il y a très peu de communication sur le sujet !

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.